14-15-16/20, 2020, contemporain, Raphaël Enthoven

Le Temps gagné – Raphaël Enthoven

  • Titre: Le Temps gagné
  • Auteur: Raphaël Enthoven
  • Date de publication: 2020
  • Langue française
  • Pages: 523
  • Genre: Contemporaine
  • Maison d’édition: Éditions de l’Observatoire

Dans cette confession d’un enfant du XXè siècle, entre l’épreuve de la violence et la découverte du courage, Raphaël Enthoven raconte la jeunesse, les amours, les combats, la liberté conquise. Et ressuscite un monde perdu.

Premier roman de cet auteur très médiatique qui plait autant qu’il déplait pour ce qu’il incarne ou incarnerait. J’ai eu envie de découvrir le roman bien avant le buzz qui a tourné autour de sa publication car j’ai toujours regardé ses émissions ARTE ou écouté puis lu ses Morales Provisoires. J’ai décidé également d’attendre plusieurs mois pour rédiger mon avis pour quitter le temps des médias et rester dans l’appréciation d’une oeuvre pour ce qu’elle propose, sans fard ni projecteur.

Il n’y a qu’un seul avis sur ce livre sur Livraddict et il est catastrophique. Sur Babelio, les avis ne sont pas terribles non plus. Il ne semble pas évident d’être apprécié quand le personnage médiatique dépasse l’écrivain. Je ne défendrai personne, car le buzz nourrit le buzz et ne dit-on pas qu’il n’y a pas de fumée sans feu? En décrivant l’histoire passée de personnages aussi connus (BHL, Enthoven père, Carla Bruni…), il n’est pas étonnant que les uns et les autres ne se retrouvent pas dans les descriptions effectuées. De formation d’historienne, je suis bien consciente qu’il est très risqué de se fier tout à fait au discours subjectif d’un seul individu. Comme Yann Moix en son temps, la vérité se trouve certainement sur un entredeux qui ne doit pas reposer uniquement sur un point de vue. À partir de ce moment, la polémique n’a plus raison d’être. Allons plus loin.

L’auteur a dressé un portrait très peu valorisant de lui-même et s’il y a bien une seule personne qui prend cher dans ce livre c’est bien lui. Les passages où le personnage se regarde dans un train et se rend compte qu’il est beau et qu’il pourra en jouer… Comment ne pas lever les yeux au ciel? Narcisse des années 90, dans une époque si éloignée des revendications d’aujourd’hui, le personnage est ancré dans une époque détestable, où les femmes sont utilisées comme des objets sexuels, trompées, trahies… Les passages où le personnage explique qu’il a tant de francs par mois pour vivre aisément dans sa chambre de bonne parisienne, les yeux se lèvent à nouveau… Un livre essentiel pour se convaincre que, non, ce n’était pas mieux avant. Un livre certainement dur à écrire pour un auteur qui ne peut pas ne pas se rendre compte que le temps des jeunes années sont autant détestables que regrettables.

Cependant, je serais de mauvaise foi si je disais que le roman est mal écrit. Il est admirablement rédigé, avec une plume fine et subtile. Ce pavé se lit très bien et après tout, lorsque l’on prend du recul par rapport aux polémiques, le récit reste un témoignage d’une certaine France des années 80/90.

15/20

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s