14-15-16/20, 2020, contemporain, Tiffany McDaniel

Betty – Tiffany McDaniel

  • Titre: Betty
  • Auteur: Tiffany McDaniel
  • Date de publication: 2020
  • Traduit de l’anglais (américain) par François Happe
  • Pages: 720
  • Genre: Contemporaine
  • Maison d’édition: Gallmeister

Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne.” La Petite Indienne, c’est Betty. Née en 1954 dans une baignoire, Betty Carpenter est la sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la bonne société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et soeurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie alors sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler au grand jour.

Ce livre a connu un succès retentissant aussi bien en librairie que sur les réseaux sociaux. Comme d’habitude, j’ai succombé à l’envie de me faire mon propre avis. De la même manière, j’ai toujours un petit souci avec les livres qui font l’unanimité car j’ai la fâcheuse manie d’en attendre toujours trop.

Certes, c’est un très bon livre, je serais bien mal avisée si je vous disais que ce premier roman de cette autrice américaine est mal écrit. Non, il correspond à ce qui est attendu d’un roman qui connaît un tel succès dans la littérature blanche; une plume intéressante, un fond socio-historique bien maîtrisé et des personnages développés en profondeur. De là à dire qu’il s’agit d’un énorme coup de coeur… Le pas est énorme. Pour être tout à fait honnête, je pense que ce livre est un peu surcôté… Non, ne me fouettez pas ! Le lecteur est soit embarqué tout à fait ou alors le train passe et ne s’arrête pas.

Les personnages sont attachants. Il est difficile de ne pas aimer le père, Landon, cherokee sans le sou qui vit dans un univers riche de mythes, univers transmis à Betty par des chapitres bavards un poil (ou deux) longuets, selon moi. L’histoire de la mère de Betty ne peut également qu’attirer l’empathie du lecteur, même si le personnage en lui-même m’a énervé tout du long, pas vous?. J’ai aimé la grande soeur de Betty, Fraya, qui connaît une histoire sombre et tragique. Quant à Betty, c’est sûrement le personnage qui m’a le moins plu… Son côté bébé et naïf a fini par avoir raison de ma patience.

Malgré son classement en littérature contemporaine, les passages sombres sont très (trop?) nombreux. D’ailleurs, les événements glauques s’enchaînent sans que je sache dire s’ils servent oui ou non au récit. Ils sont d’ailleurs à la limite du vraisemblable tant ils sont exagérés à certains endroits; du moins c’est l’avis que je m’en fais.

En écrivant cet article des mois après l’avoir lu, je me rends compte que ce roman est tout de même une réussite car je me souviens clairement de beaucoup de scènes; c’est donc que l’ambiance et l’atmosphère développées par l’autrice sont au rendez-vous. Je peux comprendre que certains ont eu un véritable coup de coeur en le découvrant. Pour ma part, j’ai trouvé que les longueurs ne servent pas le récit et il aurait été tout autant poignant avec 200 pages de moins.

15/20

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s