14-15-16/20, Années 2010, contemporain, Grégoire Delacourt

La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

la liste de mes envies

glitter_969ecc59e5

  • Titre: La Liste de mes envies
  • Auteur: Grégoire Delacourt
  • Genre: Contemporain
  • Parution: 2013
  • Pages: 185
  • Maison d’éditions: Le Livre de Poche

glitter_2f6db95332

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

glitter_64ebd2bf87

Ce petit livre se lit d’une traite, confortablement installé dans son canapé un dimanche après-midi. Enfin, c’est comme ça que je l’ai lu.

Cet ouvrage a connu un véritable succès il y a quelques années, renforcé par la sortie du film quelques mois plus tard. J’ai donc sorti ce petit livre de ma PAL afin de m’en faire mon propre avis.

J’ai retrouvé le style simple, fluide et poétique d’un David Foenkinos. L’histoire est douce, attendrissante et révélatrice des maux de notre société contemporaine. J’ai aimé suivre l’histoire de cette femme ordinaire qui se demande bien ce qu’elle va faire de ses millions d’€ gagnés au loto, de ce qui pourrait changer dans ses relations aux autres et au monde. Certains passages font réfléchir le lecteur qui ne peut que s’identifier au personnage principal. D’autres passages peuvent être émouvants, peut-être un poil trop? C’est justement ce que j’aime et ce que je déteste dans ce genre de livre: de la véracité, de la société franche et honnête saupoudrées d’un peu trop de bien-pensance dans les thèmes développés: relations amoureuses, capitalisme, regards envers les normes…

Je dirais que ce genre de livres fait du bien, de temps en temps, entre deux romans noirs par exemple. C’est sûr qu’à côté des Franck Bouysse, Barbara Abel et Maud Mayeras, ce livre de Grégoire Delacourt est un peu comme un nounours en guimauve dans un épisode de The Walking Dead.

glitter_a8d5562318

16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s